AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Virgil Blacksfer Préfet de Serpantard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hi It'sInvité

Invité
avatar



MessageSujet: Virgil Blacksfer Préfet de Serpantard   Mar 1 Déc - 22:56

« Let me alone.
L’être n’est pas ce qu’il montre.
Personne parmi vous ne pourra jamais savoir qui je suis.
Laissez le mystère à sa place. »
Music thème de votre personnage :
Virgil's Theme

Image 100*100 :

Tom Sturridge

  • ♠️ I. Identité : ♠️

    Nom & Prénom : Blacksfer Virgil
    Surnom : Le solitaire ou le ténébreux, mais il ne le sait pas lui-même.
    Âge & année: 17 ans & 7 ème année à Poudlard. Préfet ?
    Attirance & Amour : Inconnu de tous. Des rumeurs disent qu’il serait bisexuel !

    Maison désirée : Hum, Serpentard, pour ne pas faire son habituel.
    Baguette : Bois de chêne et nerf de dragon d'une taille au total de: 18,7cm.

    Epouvantard & Patronus: Epouvantard inconnu, Virgil ne l’a jamais révélé, tout comme son patronus, pourtant, il parait que Virgil a reçut une lettre de sa sœur où cette dernière parle justement de tout cela… (mais réellement; c'est le temps, soit un cadre d'horloge en forme d'écrou.
    Quand à son Patronus il n'a pas de forme précise. N'ayant pas vraiment de sentiment heureux très puissant, et étant un; Bad Boy, son patronus est soit sous la forme très vague d'un dragon, soit d'un phénix très flou évidement. Ou alors d'une sorte de lézard qui tient sur deux pattes et qui semble recouvert de glace. Si ce n'est pas une sorte de tache blanche capable de prendre de temps à autre l'apparence très vague d'une panthère.

    Joueur de Quidditch ? Oui, lorsqu’il y a besoin de remplaçant. Il est bon joueur, mais trop solitaire pour y participer tout le temps.

    Matière Forte: Potions et enchantement.
    Matière faible: Histoire de la magie, il n’a toujours que peut au dessus de la moyenne.

    Signes particuliers : Il parait que Virigl a des cicatrices à certains endroit de son corps et que cela ressemble fort à des tatouages. Personne n’a pu vérifier cela.
    Sinon Virgil aime pas mal se rendre dans une vieille salle du château, un endroit où il est toujours seul.
    Ajoutons aussi l’avant dernière chose, il est borgne ! Même si cela ne se voit pas, notre beau ténébreux ne voit plus rien du tout de son œil droit. Personne ne l’a encore jamais remarqué ! (il porte un bandeau magique donnant l'illusion qu'il n'en est rien.)
    Et le dernier élément ; sa mémoire. Virgil a des fois des blancs complets ! Il peut absolument tout oublier en un instant ! C’est pourquoi il a toujours son carnet plein de notes avec lui mais ça… secret aussi, il n’y a que le personnel qui est au courant.
    Vampire ?! Non, vous le pensez ? A vous de vérifier.


  • ♠️ II. Caractère et Physique : ♠️

    « Toi moi ta main pour demander de l’aide,
    Je te l’écraserais. »

    Caractère :
    « His Quality. »
    Pas beaucoup, même pas de quoi faire une page. Bon, on essaye quand même ; son sens de l’orientation, là c’est bon il se débrouille même s’il lui faut encore du temps car il semble pour lui que des choses aient changés, il s’adapte vite, ça aussi c’est une qualité non ? Il est discret et sait comment faire pour avoir la classe. Genre dormir dans un arbre, ça c’est cool. Néanmoins… dans une école de sorcellerie, ce n’est pas là qu’il se doit d’être le plus souvent alors… Virgil s’endort n’importe où ! Voilà comme se caractérise notre bonhomme. Très intelligent, il n’est pas difficile pour lui de trainer pendant des heures et de ne pas écouter en cours, il sait toujours tout rattraper et être parmi les meilleurs. Compréhensif malgré les apparences, il se pourrait même qu’il vous aide si le cœur le lui en dit, néanmoins, il ne le fera jamais ouvertement ! Tout se fait en douceur, en secret. Protecteur ? Aucune idée, mais il ne faut pas trop espérer de ce point de vue là !

    « His Defects. »
    Tous les énumérer? Vous voulez refaire la bible? Vous avez de quoi en faire un bon ouvrage du genre ! Tout d’abord, Virgil est une personne qui ne parle pas, ou très peu, le brun ténébreux est très réservé et solitaire il n’ira jamais voir quelqu’un. Ses soucis ? Il se les gardes, il n’en parle à personne et encore moins à des « amis », il ne sait même pas s’il en avait par le passé et ne cherche pas non plus à le savoir. Pour lui l’amitié est une perte de temps et une mascarade, on ne se retrouve avec des gens que part intérêt ! Il déteste les gens, il déteste la population, même si pour les autres personnes de ce bas monde, ce n’est pas vraiment cela. Comment dire… il n’est pas… sociable. Ne parlant pas, ne cherchant même pas à être au courant des nouvelles du monde qui l’entour et qui pourrait le toucher de près ou de loin, il est peut être le moins sociable du lot des pauvres créatures qui hantent cette misérable planète. Son âme solitaire le pousse toujours à se rendre là où il n’y avoir personne, ou alors juste sa nourriture ; seule chose intéressante qui reste en ca bas monde. Sa soif de sucrerie est sans fin, il adore cela, c’est son péché mignon, la gourmandise. Il pourrait s’en goinfrer toute la journée que cela ne lui ferait rien, à croire qu’il n’y a que cela de marrant… non, même pas marrant selon lui ! La paresse, c’est aussi un péché qui lui va bien. Des fois il reste pendant plusieurs jours au même endroit, pourquoi ? Parce qu’il a la flemme de bouger, des fois il est tellement flemmard qu’il n’a même pas envi de bouger le petit doigt…. C’te plaie ! Bon, les ennemis ou les « alliés » ; pour lui il n’y en a pas ; ne soyez pas blessé devant lui, il s’en foutera et vous laissera là, comme une merde, pas d’autres termes désolé. Demandez lui de vous achevez, il le fera peut être, mais de manière tellement sadique qu’en réalité vous souffrirez beaucoup plus que si vous vous étiez contenté de mourir sans son aide. Virgil n’écoute pas les gens, il ne prête absolument pas attention à ce qui peut bien se passer à ses alentours, je vous l’ai déjà dit non ? Il ne s’informe jamais. Vous pouvez lui dire que quelqu’un est mort depuis trois mois et il l’apprendra alors ! Si le ténébreux vous écoute à ce moment là…. Chose qui n’est pas encore gagné. Ce solitaire se moque des gens des fois et c’est vraiment méchant, les rares fois où il parle… c’est pour être des plus désagréable possible ! Essayer de ne plus avoir ce personnage dans le coin ; il ne fera que vous provoquer et vous démoraliser. S’il trouve comment vous faire culpabiliser, se sera alors son but, c’est très rare qu’il ne le fasse pas. Vous pensez que ça va être finit ? Détrompé vous ! Encore pleins de choses comme…. Sa froideur envers les gens et les choses ! Il n’aime pas, donc il est froid et cruel, il est cruel sans oublier sadique et sans aucune état d’âme. Cassez vous une jambe devant lui et vous verrez sa réaction ; il s’en fichera complètement ! Même pas un petit signe de compassion ! A croire que rien ne l’intéresse ! Vous pourrez lui dire n’importe quoi, comme la mort d’un de vos proches, mais vous risquez juste de recevoir en réponse un truc comme : « Ca me regarde pas » ou encore : « Et alors ? Tu veux que je lui fasse un cercueil ? » En tout cas, c’est le seul moment où il ne vous rabaissera pas, (si c’est vrai et qu’il en décide ainsi) parce que sinon… se serait vous rendre service dans un sens non ? Vous donnez l’impression que même si tout ne va plus en réalité ça va car il peut advenir encore pire pour vous. Allez ! N’aller pas dire le contraire on sait que c’est alors ce qui vous arrangerait. D’autres ? Bien sur, on peut encore parler du fait qu’il n’est pas du tout courtois, surtout envers les femmes, il les maltraite ? Non, mais il s’en fiche comme de sa première chaussette, qu’elle soit sang-pure ; simple sorcière ou adulte qu’il faut respecter ! Pour lui, c’est juste : « un truc de reproduction. » comme il le dirait si bien. S’il n’est pas courtois, on peut aussi dire qu’il n’est pas du genre poli ; les ‘bonjours’, ‘merci’ et ‘au revoir’ ça ne fait que très rarement partit de son vocabulaire, en général c’est plutôt ; « eh toi ! » Virgil ne retient pas non plus les prénoms des gens, pourtant là, il a un peu une excuse, son amnésie qui revient sans cesse, il a du mal à se souvenir de certaines choses maintenant, comme celle de son grade. C’est d’ailleurs souvent pour cela qu’il est toujours en train de faire ce qu’il veut comme il l’entend. Virgil est aussi une personne qui n’est pas ponctuelle et qui ne va jamais aux réunions ou trucs du genre. Histoire de bien prouver qu’il est un bon préfet… enfin, il l’oublie tellement ça ! Compassion, gentillesse… ne lui demandez rien de tout cela ! Il est neutre et ne sert que lui-même. Un jour viendra peut-être où il changera mais pour le moment, n’approchez pas ! Laissez ce cœur de glace finir de se givré pour enfin se briser.

    « What he likes.»
    La sieste, le silence, la solitude, les lieux sombres ! Donnez-lui un cœur et vous n’aurez… rien ! Souffrez sous ses yeux, ça lui plaira ! Il en faut peut pour être heureux, c’est le cas de Virgil. Il aime aussi beaucoup savoir qu’il n’y a pas sa sœur dans les parages.

    « What he hates. »
    L’une des choses qui caractérise le plus Virgil, son… sentiment de gentillesse envers les autres. Il n’apprécie presque personne, mise à part peut-être certains, il n’y en a que peu qui peuvent lui faire afficher un sourire gentil… peut-être quatre, mais c’est bien au maximum ! Ceux que le ténébreux déteste le plus au monde ? C’est simple non ? Les débiles ! Ou ceux qui se prennent pour les meilleurs, qui se le pète et les matcho ! Virgil n’en est pas un, attention ! Simplement, il n’aime pas les filles au même titre que les garçons. Dire qu’on était si mal partit… autant continuer non ? Notre non samaritain des lieux déteste le bruit, il déteste quand les gens parlent pour ne rien dire et qu’ils soient en train de crier, hurler, sauf quand c’est de désespoir. La fête, ce n’est pas son truc, il préfère être seul, c’est un solitaire dans l’âme, dans le cœur et dans la vie. Le brun n’aime pas non plus se battre des fois, en fait tout dépend de son humeur et cela s’accord à tous les sujets, que se soit l’avenir d’un camp ou bien quelque chose de plus simple. N’essayez pas de lui donner d’ordre, il ne les suivra pas, il fait ce qu’il veut quand il veut, alors attention à vous, il est imprévisible. Que rajouter de plus ? Il y a tellement de choses qui l’énervent en réalité… à croire qu’en réalité il est impossible de faire une liste complète… est-il quelqu’un qui peut encore et toujours repousser les limites de la haine ? Il faut croire. Virgil écrait aussi la nature et tout ce qui va avec, la joie, l’amour, la gentillesse, la bonté… toutes ces choses… ce n’est qu’une horreur pour lui, comme si c’était son pire cauchemar. On peut dire qu’il est loin d’être gentil, il n’est pas du tout du genre à se faire remarquer pour les beaux yeux de quelqu’un car pour lui… tout le monde est moche…. Sacrément moche même. Néanmoins, il a une mini excuse, sa famille et ce qu’il a vécu, notre bad boy en force a été élevé ainsi après tout non ?


    « Ton visage n’est que la folie de tes rêves,
    Oublies donc tout cela et revient à la réalité ! »

    Physique : Donnez une couleur pour représenter cela… il n’y a que le noir. Mais attention, pas vos noirs basiques qui en réalité se trouvent être du gris très foncé ! Non, ici nous parlons de ce noir, ténèbres, celui qui chante « Ave Tenebras » ! Ce sombre noir qui rappel les deuils, les soirées sombres sans lumières, ces ténèbres que l’on compare à l’enfer où la rédemption ne viendra alors jamais ! Oh douce noirceur… tu es la couleur de ses cheveux. Ceux de qui ? Mais de Virgil voyons ! Oui, cet être avec ses courts cheveux, celui qui les avaient si sombres… tel une mort qui viendrait vous menez à la pénitence ! Ils ne sont pas long, mais juste de la bonne taille pour cacher un peu son visage parfois, surtout une mèche bien placé pour son œil droit. Rappelons, qu’il est borgne, même si cela ne se voit pas du tout. Sa chevelure ne reste presque jamais en place. Assez, je dors partout, Virgil se retrouve souvent avec des cheveux en batailles, mais que cela ne tienne, notre ténébreux vampire s’en fiche pas mal et ne tient pas à y remédier. Il laisse simplement les choses telles qu’elles le sont. Aller, venez avoir peur de lui, vous pourrez ainsi peut être apercevoir son regard tout aussi glauque, un regard d’assassin, de mauvais, de pouvoir caché et si… mystérieux que jamais en réalité vous ne pourrez le comprendre ! Regardez ces yeux, ils sont doux pourtant, juste bleu. Mais pas de bleu océan, pas de clarté ! Il est mort l’enfant qui avait cette douceur, il est mort l’être qui trouvait ça adorable comme l’océan ! Ce bleu, tel le sang magique* des créatures les plus fantastiques ! Tel le sang des vampires d’âmes** qui ne laissent jamais une proie leurs échapper. Courrez donc si vous avez peur de lui, n’essayez donc pas de lui tenir tête, son regard froid et démoniaque suffit pour vous faire peur et ne pensez plus qu’à une chose, la survie. Ne pas essayer de fuir, il vous rattraperait sans faute, cela se voit bien à sa carrure mais… son caractère ne suit pas vraiment la route, heureusement encore pour lui, ou plutôt pour vous. When you listen the music, pouvez vous ne serait ce qu’imaginez un peu ce qu’il en est de lui ? Physiquement, il n’est pas mal du tout ! Mesurant un mètre soixante dix-huit pour seulement soixante-huit kilos ! Autant le dire, il est en dessous du point normal mais bon… ce n’est pas ça qui en fait un être frêle et sans défense. On dit souvent en défense contre les forces du mal qu’il n’est pas bon de se fier aux apparences, là, c’est la même chose du tout au tout. Plongé votre regard dans le sien si vraiment vous l’osez ! Vous ne verrez que du méprit, mais lorsque l’on connait un minimum le personnage et son histoire, cela est assez normale. Pourtant ses yeux sont fins ! Est-ce là ce qui donne encore plus cette impression de méchanceté gratuite ? Sans doute, allez savoir pauvre petit peuple du coin !

    Virgil a vraiment tout de bad boy ; et ce, qu’il soit ou non en tenue scolaire. Vraiment ? Bien sur, et pour preuve, voici quelques petites indications en plus. De un, lorsque le ténébreux porte sa tenue de cours, il ne porte jamais sa cravate noir et verte. De toute manière ; Virgil n’aime pas cette couleur. Ensuite, vous ne verrez jamais son gilet, oui vous savez, ce qu’ils et elles (les élèves) mettent par-dessus de leurs chemises ! Pour notre vampire national, ce n’est pas la peine d’y mettre, ça donne l’impression de gratter et c’est moche. Quoi que… en réalité il s’en fiche bien, pourtant… ça lui prend du temps de le faire et flemmard comme le jeune homme est ; il est d’autant préférable selon lui, de ne pas y mettre, question de personnalité. Aussi, Virgil ne met que sa chemise pour le haut… avec sa cape bien sur, il apprécie bien ces longs trucs, selon ses propres termes. Néanmoins, ne pensez pas, Virgil n’est pas du genre à fermer complètement sa chemise, il y a toujours un bouton en bas et le premier, voir les deux premiers de la chemise en haut, qui ne sont pas fermés. Lorsqu’il n’est pas dans son milieu… éducatif, Virgil porte bien des marcels ou des t-shirts avec un gilet –souvent un de sport- et les manches ne sont jamais complètement bien mises, elles sont toujours retranchées au niveau des coudes. C’est son style, après, aimez ou pas, débrouillés vous. Pas du genre gothique, Virgil arrive aussi à mettre du marron, beige et gris, avec de ses jeans bleu. Ah, jeans troués, au passage.


  • ♠️ III. Entourage: ♠️

    Famille : Des parents Hector Blacksfer et Enaëlle Blacksfer, tous deux sorciers et une grande sœur (Célia) qui est a Azkaban.
    Autre: D’après des rumeurs, sa sœur aurait essayer de le tuer pour X raisons. Il y a pleins de rumeurs et la plus courante est que Virgil sortait avec une fille puis que, sa sœur aurait tué cette dernière. Néanmoins… personne ne connait la fin de cette rumeur. Virgil n’a pas d’amis, mais bon ça, c’est normal, il fait tout pour. Son cœur est de glace néanmoins… cela pourras t-il changer un jour ?

  • ♠️ IV. Story. ♠️

    Histoire:
    2051.
    “Le Cœur du pauvre n’est pas à désirer.
    Seul le pouvoir compte. »
    Londres, un soir d’orage, un manoir familial et une bonne nouvelle qui nait. Hector Blacksfer, fils de Vivianne et William Blacksfer ; une simple famille vivant tranquillement. Est-ce là chose vraie ?! Des moldus ? Non point cher et tendre lecteur, la famille Blacksfer était une famille de sorciers depuis bien longtemps mais pas seulement ; ils étaient aussi très connus dans le monde de la discrétion. Ironique n’est-il pas ? Certes mais bon, il fallait bien de tout pour faire un monde non ? La preuve dans tout cela c’était que leur nom n’était pas si connu que cela et pourtant les sangs-purs… en général on savait qui ils étaient. Cette famille allait maintenant avoir la venue de cet enfant tant attendu, l’héritier des Blacksfer ; Hector. Comme toute bonne famille, c’était un déshonneur de ne pas avoir de fils pour perpétuer le nom.

    Hector reçut une bonne éducation et alla comme il se devait à Poudlard. L’héritier des Blacksfer fût dans la maison de Gryffondor. Personne ne reprocha quoi que se soit à cela ; l’honneur était le synonyme de cette maison pour la famille aussi, pas de quoi s’en faire ! L’enfant fût sage, il n’avait pas d’idée saugrenue et n’était pas non plus du genre à faire des bêtises, en bref, un bon petit gars ! Voulant être digne de ses parents et ayant aussi une volonté de donner une bonne image de ses parents, de leur nom, Hector travailla dur pour toujours se trouver parmi les meilleurs. Solitaire ? Non, Hector avait bien des amis et ça, dans toutes les maisons. Il était toujours bon à prendre de bonnes relations de partout.

    Un jour, il rencontra une jeune fille, Hector en avait déjà eut une ou deux de petites amies mais… cela n’avait pas duré. Pourtant, cette fois allait être différentes, mais ça, l’héritier des Blacksfer ne pouvait pas encore le savoir. Il était dans la bibliothèque en train de faire ses devoirs sur les potions. De simples petites choses pour lui mais pourtant, il n’était bon d’être négligeant. Puis, la demoiselle vint lui parler , lui demander si elle pouvait se poser ici pour travailler… ce fût le début, Hector avait seize ans.

    2052
    « Les fleurs sont éphémères,
    Comme nos vies si nous ne sommes pas prudents. »

    Dans une maison de campagne, la femme criait, elle n’en pouvait plus, était-il alors seulement possible d’essayer de faire cela sans douleur ? Ne pouvait-on pas épargner cela à la pauvre qui n’avait pas demandé de souffrir autant, sentant son cœur et tout son être se déchirer, lui faire mal comme si on l’éventrait tandis qu’elle était consciente ! Le supplice ultime tel l’épreuve de Dieu pour la rédemption ? Mais au vu de quelle faute ? Ce fut au bout d’une demi-heure, que le ‘supplice’ fût fini. La petite fille était désormais parmi les vivants. Enaëlle, c’était le prénom qui lui fût donné par son père ; Gabriel. Sa maman ? Elle ne survécut pas à l’accouchement ; une complication très rare et qui, pourtant, touchait encore de temps à autre. La petite fille était ce que l’on nommait vulgairement, par méprit ; une sang-de-bourbe ; mère sorcière et père moldus. Pour le bonheur du paternel, la jeune née hérita des pouvoirs magiques de sa mère.

    Pour la jeune fille, la vie fut assez simple, rien de bien compliquer et tout était tranquille. En bref, pas de quoi en faire cinquante lignes ! Là où les choses devinrent intéressantes, ce fut lorsque Enaëlle reçut sa lettre de Poudlard. A ce moment là, la demoiselle se mit à haïr la magie. Pourquoi ? Car cela signifiait qu’elle ne verrait plus autant son papa adoré dont elle s’occupait si bien. C’était donc ce n’était pas amusant. Une fois là-bas, Enaëlle fit tout ce qu’elle pouvait pour ne pas rester, des bêtises et autres. Elle était à Serdaigle. Son père ne savait pas trop ce qu’il en était et puis… pour lui c’était une crise d’adolescence ! Pourtant, la jeune fille ne voyait pas les choses de la même manière, pour elle c’était plutôt… autre chose, une sorte de calvaire. Bien sur, la jeune fille se fit des amies, elle était très sociable et gentille mine de rien.

    Un jour, tandis qu’elle se rendit à la bibliothèque pour faire un devoir d’histoire dont elle ne comprenait rien ; elle vit un garçon seul à sa table. N’ayant pas vraiment envie de travailler elle se dit alors qu’elle pourrait essayer de s’en faire un ami et s’amuser un peu. Jamais la jeune fille n’aurait pensée, elle aussi, que ça serait le début d’une grande histoire. Enaëlle avait alors quinze ans.

    2067
    « Une fusion des plus étranges ?
    La vie est un champ de surprises non ? »

    Une fois les deux jeunes gens en face l’un de l’autre, le dialogue ne se fit pas aussi facilement. Hector travaillait et la jeune fille gribouillait une de ses feuilles. Voyant qu’il se devait d’y avoir un problème, le garçon, gentleman comme il était, demanda si quelque chose n’allait pas. Après tout, il n’était pas du genre à pouvoir laisser une demoiselle en détresse. Il reçut rapidement une réponse très habituelle :

    « Je suis nulle en histoire ! »

    Un peu fort ma belle, mais cela ne dérangea pas Hector. Son travail était presque fini, il pouvait largement aider la miss et le finir le soir venu, les documents principaux à avoir étaient pris. Se penchant alors sur le problème de la miss, ils ne mirent pas une heure à faire le travail ! Enaëlle ne comprit pas tout de comment la relation se fit et pourtant… son cours était, lui, belle et bien comprit. Enaëlle cherchait à en savoir plus que son… ‘sauveur’, elle le trouvait comme un prince charmant. Il était adorable et puis… ce n’était pas non plus si difficile pour elle de lui trouver un certain charme. Il était assez grand, pas mal foutu… un an de plus qu’elle… simplement ce qu’il fallait à la jeune fille pour bien rêver.

    Lui, Hector tomba aussi sous le charme de la miss. Elle était naturelle, sans artifice, pour lui, c’était le principal. Hector n’était pas trop difficile mais là, il sentit que c’était plus. Comme un coup de foudre qui ne se calmerait pas si facilement. L’affrontement des deux cœurs allait bientôt pouvoir se faire et ça, ce n’était pas si évident que cela. On pouvait même dire qu’il pourrait y avoir… des étincelles ?! Cette première rencontre avait été belle et timide. Aucun des deux ne prit le risque d’aller plus loin, prudence est mère de sureté et pourtant… aucun ne voulait vraiment partir. D’ailleurs, ce fut la bibliothécaire qui les vira du lieu dit car il était l’heure de fermer.

    Voulant se revoir, le lendemain chacun essayé de retourner à la même heure au lieu dit. Ne connaissant que la maison de chacun, dur dur des fois de retrouver la personne que l’on recherchait ; non ? Et ce fut le cas ! Aucun ne put revoir l’autre ! Mais là, il y avait eut des changements chez l’un et l’autre ; par exemple pour Enaëlle ; les cours et la magie n’étaient plus un désagrément désormais ! La petite aimait bien s’y rendre et son comportement changea du tout au tout. Elle devint une vraie fille et pas un garçon manqué comme c’était le cas avant. Hector ? Il ne faisait que de chercher sa belle de coin de l’œil. C’était un jeu qui s’était mit en place, savoir qui trouverait qui en premier. Un doux jeu qui ne laissait personne en désaccord.

    Hector était en train de regarder autour de lui pour essayer de trouver Enaëlle, il la vit de loin mais ses amis ne le laissèrent pas assez vite passer pour qu’il aille la rejoindre. Coup de chance ou du destin ? Allez savoir. Même question pour ce qui suit ; de quoi en retenait-il le fait qu’un de ses amis connaissait l’un des potes de la princesse du cœur d’Hector ? Toujours fut-il que grâce à cela, les deux tourtereaux purent à nouveau se voir, se parler encore et encore et finir par… se mettre ensemble. Amen au petit couple si doux et beau. Il était beau de ne pas penser à trop de choses et de pouvoir vivre au moment présent avec l’être se son cœur. Aller, c’était beau et pas fini. Il allait y avoir une suite, sinon… pourquoi écrire tout cela ? Vous cassez les pieds ?! Il aurait été possible !

    2072
    “Regarde mon ange, c’est le monde.
    Soit une personne bien et rend hommage aux Blacksfer. »

    Ses yeux s’ouvraient, qui aurait pu croire que se serait alors une fille qui naitrait en premier ? Ses cheveux étaient bien là, la petite ressemblait à un ange. Adorable comme tout. Une poupée de porcelaine ? C’était le troisième heureux évènement des parents. Et oui, Hector et Enaëlle finirent belle et bien par se marier et ils eurent un enfant (pour commencer, ce n’était pas mal.) Après avoir fini leurs études, ils se présentèrent respectueusement aux parents des autres et annoncèrent les intentions de mariages. Aucuns parents ne dirent non, au contraire, les deux étaient sorciers et pour les Blacksfer, il n’y avait rien de plus important. Très vite, la petite arriva et reçut pour prénom, celui de la mère d’Enaëlle ; Celia.

    La petite découvrit très vite ses pouvoirs, mais il y avait une chose que son grand père paternel fit qui se retrouva plus tard ; être négatif ; la réputation des Blacksfer. Vous connaissez nos anciens, ils ont tous une manie ou une chose qui leurs tient bien à cœur. Et Célia fut prise là-dedans. Aussi, lorsqu’elle arriva à Poudlard, ce ne fut pas vraiment le plus positif de tout, au contraire. La jeune fille arriva à Serpentard et regarda ce qui pouvait lui plaire. Très vite, elle trouva cela ennuyeux et se mêla à des élèves… très peu recommandables. Mais ce n’était pas encore le pire. Juste que… la miss commença à voir la magie noire et s’amuser à faire gentiment souffrir les gens. En guise de… politesse.

    « Oh maman, donne moi ton cœur que je le découpe et t’enterre par la suite. »

    Voilà ce que la demoiselle était capable de dire ! A croire qu’il n’était pas possible de lui entendre dire des choses simples et adorables ! Le sang, la peur, le pouvoir. C’était là tout ce qui l’intéressait. Puis… elle quitta Poudlard avant la fin de ses études, après tout, elle s’en fichait bien, la folle venait de trouver son compagnon de jeu ; Chris Randdle. Autant le dire, elle commençait un peu à être connue et sa famille ne voulait plus entendre parler d’elle. Tout ce qu’elle trouvait à en redire c’était :

    « Mais quoi ?! Ne désirez-vous pas que notre famille soit célèbre ? Je ne fais que reprendre ce qui nous revient de droit ! »

    Mais de quel droit ? Là était la question. Jamais elle ne répondit à cela. Seul un sourire s’affichait alors sur son visage. Si nous étions à l’époque de Vol-de-merde (alias voldemort) sûr, que la Célia serait une partisante !

    2093
    “Jamais, n’essaye d’être comme ta soeur !
    Tu es tout de même un déchait… laisses moi faire de toi quelqu’un. »

    Le deuxième enfant arrivait, enfin ! Voilà le personnage que vous attendiez tant ! Virgil… le petit dernier de la famille et sans doute celui que les vieux allaient maintenant craindre le plus. Dès son plus jeune âge, on apprit qu’il était malade. Une maladie très rare contre laquelle on ne pouvait rien ; une perte de mémoire très fréquente. En effet, le jeune homme pouvait tout oublier en un instant ! Aussi, il fallait lui donner un carnet dans lequel il notait tout. C’était efficace, lorsqu’il n’oubliait pas le carnet par lui-même.

    Entendant toujours qu’il ne devait pas ressembler à sa sœur qu’il n’avait jamais vu qu’en photo d’après ses souvenirs ; Virgil ne savait pas vraiment comment réagir, aussi, il laissa ses émotions de côté, cela sembla marcher, ce qui n’était pas pour déplaire à tous. Pourtant, Virgil s’habitua trop vite à la solitude et l’insociabilité. Il y avait toujours un froid inexplicable dans sa famille. Tous craignait tant que cela que l’honneur de la famille… mais à quoi bon ?! Virgil se fichait bien de cela ! Ca ne voulait rien dire pour lui.

    Poudlard. Virgil allait y entrée maintenant. C’était une chose qu’il attendait, se faire des amis et passer des bonnes années ! Hélas, il ne put réellement faire cela. La réputation de sa sœur l’obligeait à se tenir à carreaux, les parents étaient derrière et surtout le beau père paternel ! Aussi, Virgil se retrouva vite seul. Fort en cours, sauf en histoire de la magie… un truc hérité de sa mère ? Néanmoins il arrivait à toujours avoir au moins la moyenne, c’était déjà cela.

    L’enfant si sombre maintenant avait réussit à se faire une amie ! Une fille, elle aussi de serpentard… ah oui ! Nous n’avions pas spécifié cela ! Virgil était lui aussi à serpentard, tout comme sa… sœur ! Attention instinct, futur et avenir, qu’allait-il faire le malin destin ? Virgil n’eut pas vraiment le temps de chercher à savoir, il se retrouva avec une bonne amie et ce, lors de sa seconde année. Non pas que cela était secret mais… n’étant pas ami avec les autres, le garçon se contentait de la voir de temps à autre. Un petit secret à eux ! Un jour, ils trouvèrent une pièce complètement vide, un lieu où plus personne n'allait ! C’était une grande découverte pour eux ! Mais hors de question de le dire, chut, secret secret, ils se donnèrent rendez-vous là bas quand ils voulaient se voir.

    Alors que l’amie de Virgil devait aller chez lui pour passer des vacances (lesquelles on s’en fout) mais… le drame arriva.

    Sa sœur Célia vint à la maison, autant le dire, un combat entre elle et ses parents fit rage. Pourtant, il semblait qu’elle n’était pas seule. En tout ; il y avait cinq personnes ; elle, Chris et trois autres dont l’intérêt n’est que moindre. Le combat fit rage dans le manoir familial et tandis que les enfants essayaient de se cacher, Célia trouva son frère.

    « Oh ! Mon petit frère chéri ! Tu as une amie ? Ne t’inquiètes pas, je vais lui faire vite visiter les lieux. Elle adorera cela. »

    Puis, ce fut le sortilège de la mort qui fut lancé. La seule et unique amie de Virgil mourut sous ses yeux. Pourquoi ? Quelle raison à un tel acte ? Aujourd’hui encore il ne le sait. Pourtant, une rage sans fin le prit, il sentait son sang bouillir et même si c’était sa sœur qui était là… il s’en fichait. Sœur de sang et de chair, inconnue de sentiments et de vie. Aussi, Virgil voulut répliquer mais… il n’était pas Harry Potter, il ne fallait pas croire !

    Les Aurores arrivèrent juste à temps, Célia attrapa Virgil et l’emmena hors des lieux. Les trois derniers complices furent arrêter et Chris… nul ne savait. Dans la forêt près du manoir. Voilà le lieu où Célia avait emmené son frère. Elle le regarda et abaissa sa baguette vers lui, il allait mourir ?

    “Petrificus Totalus !”

    C’était Hector ! Il avait lance le sortilège sur sa fille pour sauver son fils, pour que ce dernier ne soit jamais comme sa sœur ou pire, qu’il ne soit mort. Pourtant… ce ne fut pas cela qui sauva complètement Virgil. Les aurores partis avec les attaquants, Virgil sentit une main se poser sur sa bouche. Le noir vint à ses yeux, puis l’inconscient. Une fois réveillé, il n’était pas au même endroit mais où ? Le garçon n’en avait absolument aucune idée.

    Il sentit… deux pointes sur sa nuque, des crocs… se plonger dans sa chair. La douleur, la brûlure, cette envie de hurler tellement cela lui était douloureux. Pourtant… en même temps, il sentait comme une sorte d’adrénaline monter en lui, comme si… c’était à la fois un supplice et un délice. Une douceur si exquise, si… sanglante, qu’elle était déguisée en une chose malfaisante qui pourtant… c’était qu’un des nombreux vices de la vie. Oh destin que l’on te hait, vient encore nous détruire.

    2096
    « Que t’arrives t-il mon poussin ?
    Ne compte plus sur moi. »

    Début de la troisième année, Virgil était au plus mal, le visage pâle, tous sentait qu’il y avait une chose qui n’allait pas, mais personne ne pouvait dire quoi exactement. Personne, mise à part ne savait ce qu’il s’était passé ce soir là pour Virgil.

    L’enfant fut retrouvé dans une forêt, les yeux grands ouverts, du sang séché à la nuque. Tous comprirent qu’il avait été mordu par un vampire mais… ce qui fit pousser un cri à Enaëlle, ce fut de voir du sang à la bouche de son fils adoré. Oui, il avait bu du sang, il avait partagé son sang avec celui du vampire et maintenant… il en était un lui aussi. Si seulement ses parents savaient à quel point cette expérience avait touché Virgil. Un sentiment de vie et de mort, de touché d’une chose si… intrigante, fascinante, indescriptible. Plongé dans un tourbillon de lave qui vous brûle au supplice et ajoutez à cela des images si belles, douces et apaisantes ! Vous aurez une vague idée de ce qu’il a put ressentir.

    Il n’y eut pas que cela lors de cette soirée pour Virgil. Son ‘mentor’ lui avait dit quelque chose qu’il ne répéta jamais et qui pourtant… avait toute sa signification, dont la haine grandissante de sa sœur envers lui :

    « Laisses-moi donc te montrer le pouvoir, la puissance Virgil. C’était à ta sœur d’avoir cela mais… ton âme est bien plus plaisante que la sienne. Reste solitaire et fait toi souffrir toi-même. De cette manière, tu pourras être sur que je ne m’en prendrais pas à ta famille et qui sait… je reviendrais peut être te voir. Tu es miens et rien ni personne ne pourra briser notre lien. Nous sommes unis pour l’éternité. Je vais te donner un avant goût du plaisir que je te ferais partager à partir de maintenant et ce… pour notre éternité fusionnelle. »

    Depuis ce jour, Virgil ne laisse pas les gens trop voir son corps, surtout son dos. Il semble cacher quelque chose… est-ce dut à cette fameuse nuit ?

    Le temps pour devenir un vrai vampire avait été de plusieurs mois. Pour Virgil se fut un véritable calvaire ! Ne pensant plus qu’à une chose, du sang, il en arriva à au point de tuer des animaux afin de se procurer leur sang. Petit à petit, son corps changea, il devint plus… vampirique. Son regard plus pétillant de part sa méchanceté et sa noirceur. Sa beauté ? Ouais, il n’était pas si moche aux regards, mais ce n’était pas non plus le plus beau. Juste… on sentait qu’il y avait une chose étrange.

    Les années passèrent et maintenant, il n’a plus du tout d’amis. Virgil arrive à revoir son vampire maitre de temps à autre, mais personne ne le sait. Il fut transformer contre sa volonté et pourtant… ce lien ne pouvait être brisé, même s’il ne souhaitait. Une chose pourtant ; Chris donna à Virgil un sortilège pour transformer de l’eau en sang. Il fallut plusieurs années à Virgil pour bien le maitriser à la perfection car il était bien dur mais désormais… c’était chose faite. Le ténébreux serpentard n’avait encore jamais mordu et il ne comptait pas commencer.

    Préfet et au vu des nouveaux évènements, il sentait qu’il ne serait plus autant tranquille, la soit-disante victime sentait aussi que le temps de la ‘liberté’ était désormais compté. Il avait dix-sept ans… il lui restait trois ans à Poudlard. Que lui réservait son mentor ?


  • ♠️ V. Et vous ? ♠️

    Pseudonyme : D.D Angel
    Âge : Va savoir

    Disponibilité par semaine : 5/7 min
    Niveau RPG : …/10 9/10 ?

    Comment tu as découvert le forum : Grâce à Best et à notre Fondatrice. <3
    Idée pour l’améliorer : Du monde.

    Code : Un deux trois nous irons au bois Tant qu'Hadès n'y est pas car s'il nous trouvait, il nous cramerait


« Mon corps se meurt et saigne… n’avez-vous donc que cela à faire ?
Let me alone, forever.
La solitude est tout ce qu’il me reste. »

Index :
*Sang magique : second sang de certaines créatures magiques telles que les dragons ou les phénix. On dit que ce dernier porte la couleur bleu foncé, en signe d’opposition au sang basique qui est celui de la chair et du péché. Le bleu se rapport alors à la couleur de l’âme.
**Vampires d’âme ; vampires qui ne se nourrissent que de sang magique et d’âme des gens.


Dernière édition par Virgil Blacksfer le Mar 8 Déc - 23:30, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

▌Swears : 311

Feuille de personnage
▌Notes
:
▌un petit mot
:
▌Relation
:


MessageSujet: Re: Virgil Blacksfer Préfet de Serpantard   Dim 6 Déc - 15:28

Alors alors. Il faut savoir que je suis une ennuyante petite personne quand il s'agit des fiches de personnages. Il parait que je suis intransigeante car je pense aux rp futurs. Je suis objective, il ne faut donc pas le prendre personnellement

c'est parti

Baguette : Bois de chêne avec une très fine branche métallique. Unique en son genre vous l’aurez comprit, il y a aussi l’écaille d’un dragon noir et une pierre cristallisée à son embout. Personne mise à part Virgil ne peut la prendre, elle n’est que pour lui le tout pour : 18,7cm.

Il faut en premier lieu que tu consultes la rubrique comment créer sa baguette, tu verras quels sont les ingrédients autorisés sur SS


Epouvantard & Patronus: Epouvantard inconnu, Virgil ne l’a jamais révélé, tout comme son patronus, pourtant, il parait que Virgil a reçut une lettre de sa sœur où cette dernière parle justement de tout cela…

Ben en fait si je pose la question c'est pour avoir une réponse hein ^_^sinon je ne passerai pas mon temps à le demander. Il est possible de ne pas connaitre son épouvantard si on n'a jamais été confronté à une telle créature, néanmoins le patronus doit etre rempli puisqu'il devra l'etre dans le profil

Signes particuliers : Il parait que Virigl a des cicatrices à certains endroit de son corps et que cela ressemble fort à des tatouages. Personne n’a pu vérifier cela.
Sinon Virgil aime pas mal se rendre dans l’ancienne chambre des secrets… sans doute parce qu’il en est un.

Tatat, pour pouvoir y entrer il faut être fouchelang, donc c'est impossible, excepté pour un certain groupe de maraudeurs ayant trouvé une autre entrée, mais qui ne débouche que dans la première partie, la seconde étant fermée hermétiquement par le fourchelang. Je précise que le fourchelang n'est pas un don disponible actuellement


Borgne: définition --> oeil abimé, oeil qui n'est plus là. Donc forcément quelqu'un l'a remarqué. Si tu veux dire qu'il a un oeil qui ne fonctionne plus utilié le mot mal voyant, je pense que ca correspond mieux à ta situation




J'adore le profil, très bien rempli, poétique, ca donne envie de lire bravo. Attention quelques petites coquilles de s ajoutées à la place des ent mais sans grande importance , je suis juste maniaque



Question: nom et prénom des parents et pourquoi sa soeur, dont on ignore le nom ( a ajouter) est a Azkaban? Jsuis curieuse, j'aurais du le préciser. La raison donnée est obscure, ca me permet également d'intégrer chaque personnage à une mini intrigue,rappelant son passé, son futur, sa vie...



Alors vampire d'âme dans notre société c'est vampiriser quelqu'un à savoir lui retirer toute pensée, toute son ame au fur et à mesure des scéances



Ala c'est tout ce que j'ai vu, l'histoire est très bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnyswear.forumactif.com
Hi It'sInvité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Virgil Blacksfer Préfet de Serpantard   Dim 6 Déc - 15:39

    Ouais, les éléments pour les baguettes n'étaient pas encore là quand j'ai tout fait.
    Je vais donc aller modifier tout cela dès que j'aurais du temps.

    Je mettrais entre parenthèse ce qu'il en est de l'épouvantard et du Patronus, pas de souci, juste que je souhaitais encore me marrer un peu pour laisser du suspense.


    Pour la chambre; okay, je vais y retrouver pour y supprimer. Je modifierais avec une autre pièce.

    Il peut être borgne mais utilise la magie pour le cacher. Une sorte de cache oeil qui donne l'illusion que l'on voit bien son oeil. Si ca te va, j'y modifierais ainsi.


    Pour les parents; on connait les noms et prénoms, c'est dans l'histoire. Il ne manque que le nom de famille du côté de la mère mais ça, franchement on s'en fiche complet quoi. Pour la soeur, son prénom est Célia, c'est noté et logiquement son nom de famille est Blacksfer. Donc pas besoin d'aller chercher plus loin. Plus de précision ? Hum, non désolé. ^^

    Je n'ai vraiment pas envi d'en donner car ça me casserait beaucoup de choses pour mon personnage et m'enlèverait pas mal de liberté d'évolution.

    Vampire d'âme c'est ça chez vous ?! Non ?! Mais c'est quoi ce truc tout bizarre ?! Bref, ben... navré mais je n'ai jamais eut cette définition là, ton truc pour voir c'est, comme tu l'a dit, vampiriser, hors il y a une très grande différence. ^^'

    Bref, je m'occupe des modifications dès que possible.
Revenir en haut Aller en bas

▌Swears : 311

Feuille de personnage
▌Notes
:
▌un petit mot
:
▌Relation
:


MessageSujet: Re: Virgil Blacksfer Préfet de Serpantard   Dim 6 Déc - 15:48

Pas de problème ^^ tu m'avais demandé mon avis je l'ai donné , à toi de voir maintenant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnyswear.forumactif.com
Hi It'sInvité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Virgil Blacksfer Préfet de Serpantard   Dim 6 Déc - 15:50

    Je l'avoue oui.
    Question; patronus, c'est forcément un animal ?

    Je fais les modifs là, histoire d'en avoir moins et d'être encore dans le bain.
Revenir en haut Aller en bas
Hi It'sContenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Virgil Blacksfer Préfet de Serpantard   

Revenir en haut Aller en bas
 

Virgil Blacksfer Préfet de Serpantard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solemny Swear :: Armoire à disparaitre :: Botins des Rp-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit